Accueil >  Gamme  >  Futures Dacia  > 

Dacia et les voitures électriques sans permis, le combo ultime ?

Alors que la Citroën Ami, voiture sans permis, rencontre un succès clair, Dacia pourrait bien proposer à son tour son propre modèle du genre. La marque roumaine y pense déjà mais ne veut les commercialiser qu’à une condition : des aides de l’État.
Dacia et les voitures électriques sans permis, le combo ultime ?
Par le 06/07/2023

Les voitures sans permis rencontrent de plus en plus de succès, c’est clair et net années après années. C’est la Renault Twizy qui avait ouvert la voie des quadricycles électriques en 2011 mais c’est véritablement grâce au franc succès de la Citroën Ami que le succès des voitures sans permis a explosé. Un petit véhicule moins cher que les voitures « normales » mais aussi beaucoup plus simple à utiliser, absence de permis oblige. D’autres marques ont flairé la bonne affaire et ont donc décidé de se lancer à leur tour sur ce segment. C’est le cas de du groupe Renault avec la Mobilize Duo. Seul hic, ces nouveaux modèles sont souvent plus cher et luxueux que la voiture de la marque aux chevrons plus low cost donc. 

Il se pourrait donc que Dacia soit intéressé. Nos confrères journalistes anglais d’Autocar ont d’ailleurs posé la question au chef du design de Dacia, David Durand. Il y trouve un intérêt dans la stratégie de Citroën avec l’Ami et n’a pas exclut l’option d’une sortie d’un véhicule de ce type. La Mobilize Duo existant d’ores et déjà, le nouveau modèle sans permis de Dacia devrait hypothétiquement et logiquement adopter une stratégie différente, qui colle à sa ligne directrice : le low cost. Un positionnement plus abordable donc et surtout le plus basique possible.

Pas de voiture sans permis Dacia sans aides des gouvernements

David Durant a cependant soumis la possibilité d’une voiture sans permis à une condition : il faudrait d’abord que les instances dirigeantes fixent un cadre qui permette de rendre les quadricycles électriques beaucoup plus attractifs aux yeux des clients. Il considère en effet que la Spring couvre déjà presque tous les besoins des acheteurs de ces quadricycles électriques. Il prend d’ailleurs en exemple les kei cars japonaises, largement avantagées là-bas au niveau de la fiscalité ou du prix de l’assurance.


Version Desktop - 1622-1625-11505-planetedacia-y-c-pid-amp0-device-2029562424