Accueil >  Gamme  >  Gamme  > 

Les ventes de Dacia encore en baisse en mai

Habituée à voir ses immatriculations augmenter de mois en mois, la marque Dacia vit pourtant un début d’année plus compliqué qu’à l’ordinaire et voit, une nouvelle fois, ses immatriculations reculer en mai.
Les ventes de Dacia encore en baisse en mai
Par le 04/06/2024

Le mois dernier, le marché automobile a reculé de 2,9% comparé au même mois en 2023. Une baisse somme toute modeste, mais réelle tout de même. Et si la marque Renault a réussi à voir ses immatriculations augmenter très légèrement avec un total de 26 250 unités  (+0,4%), en revanche, la marque Dacia a quant à elle subi une chute 4,7% menant son total à 10 597 véhicules immatriculés en mai contre 12 504 l’année dernière.

Plus grave, ce résultat fait suite à un autre recul de 8,6% de ses immatriculations (12 768 unités) le mois précédent alors que dans le même temps, le marché était orienté à la hausse (+10,9%). 

Que se passe-t-il chez Dacia ?

Est-ce le début de la fin pour Dacia, ou existe t-il une explication rationnelle à cette situation plutôt inédite pour la marque roumaine ?

En premier lieu, la hausse notable des tarifs pourrait avoir un impact sur les commandes effectuées par les clients. Mais en analysant les parts de marchés des modèles, on se rend compte qu’il n’en n’est rien. C’est même l’inverse, la Sandero par exemple est passée de 4,1% de parts de marché sur les cinq premiers mois de 2023 à 4,8% en 2024, tandis que le Jogger avec 1,5% est resté stable.

Dacia Sandero
Dacia Sandero

On pense également au Duster, dont le renouvellement en cours pourrait faire baisser les ventes de l’actuelle version. Bien que le nouveau venu soit plus cher hormis pour la version de base, une partie des potentiels clients pourraient décaler leur achat sur la nouveauté surtout s'ils cherchent de l'hybride. Pourtant, dans les faits, la part de marché du Duster reste strictement identique, avec 1,9%. Ce n’est donc pas lui non plus le fautif.

La Spring principale coupable

Autre cause possible, la perte de bonus pour la Spring. En effet, depuis l’instauration en décembre dernier des nouvelles règles pour pouvoir en bénéficier, la Spring, produite en Chine et non en Europe comme l’impose la nouvelle règle, échappe ainsi au bonus. Sans grosse surprise, ses ventes dévissent totalement. Entre la concurrence de la nouvelle ë-C3 et son arrivée sur le marché de l'occasion, les acheteurs s'en détournent.

Alors que le modèle s’était déjà immatriculé à hauteur de 12 593 unités à la même époque en 2023, se classant ainsi comme la seconde voiture électrique la plus vendue en France derrière la Tesla Model Y, cette année, la Spring ne recense que 2 888 unités. Et encore, dans ce nombre, on retrouve les ventes effectuées à la hâte en fin d’année dernière avant la clôture des droits au bonus.

Du coup, si l’on ajoutait les quelques 12 000 unités manquantes de la Spring sur le total des immatriculations de Dacia, la marque se retrouverait avec une part de marché à près de 10% contre 9,3% en 2023.

L’explication de cette baisse de forme est donc toute trouvée. Alors que la marque progresse ou reste stable sur ses autres modèles, la grosse baisse de forme (c’est un euphémisme) de la Spring explique à elle seule la situation de Dacia. Mais bien qu’elle n’ait plus droit au bonus, la nouvelle version présentée par Dacia il y a quelques semaines devrait lui permettre de reprendre du poil de la bête. Et ce, sans oublier le renouvellement du Duster dont les premiers effets devraient se faire sentir lors du dernier trimestre 2024.

En savoir plus sur Spring

Actu, fiches techniques, tarifs, moteurs, caractéristiques.
Spring

Venez également en parler sur notre Forum Spring


Version Desktop - 1622-1624-12169-planetedacia-y-c-pid-amp0-device-106276848