Accueil >  Gamme  >  Gamme  > 

Pour ceux qui ne veulent pas d’une LLD: le crédit auto

Il existe plusieurs options pour acheter une voiture. Le paiement au comptant bien sûr, mais qui est de moins en moins courant, les offres en LLD (Location Longue Durée) ou LOA avec les risques que cela comporte, et bien sûr le crédit auto.
Pour ceux qui ne veulent pas d’une LLD: le crédit auto
Par le 30/04/2023

S’il est vrai que les offres en LLD sont souvent celles mises en avant par les constructeurs car elles leurs permettent d’afficher des loyers mensuels relativement bas, le classique crédit auto n’est pas pour autant mort. Vous pouvez d’ailleurs aller voir ici pour en savoir davantage.

Les "pièges" du LLD face au crédit auto

Les offres en LLD permettent aux constructeurs de s’appuyer sur un renouvellement de l’acte d’achat tous les 3 ou 4 ans, raison pour laquelle cette offre est souvent mise en avant, avec pour le client, l’assurance d’avoir un véhicule neuf ou récent.

Pourtant, derrière ces offres se cache quelques réalités souvent oubliées. La première d’entre elles, est bien sûr l’apport demandé. Si lors de la signature initiale, l’apport sera souvent apporté par un ancien véhicule, en revanche, ce ne sera pas le cas pour le second véhicule à l'issue du premier contrat. Le client se retrouvant sans possibilité d’apporter un véhicule en reprise devra donc apporter lui-même la dite somme, ou accepter d’augmenter fortement les mensualités.

Second piège, celui du kilométrage. Contrairement à un achat où le véhicule est acquis au client, avec la possibilité d’en faire ce que bon lui semble, pour une LLD, le contrat est calculé selon un kilométrage défini. Estimé trop bas, c’est l’assurance de payer beaucoup plus au final. Estimé trop haut, c’est l’assurance de payer pour rien.

Enfin, l’état du véhicule à l’issue du contrat: en 3 ou 4 ans, il est assez improbable que le véhicule soit rendu dans le même état que lors de sa réception quelques années plus tôt. Même en étant précautionneux, une petite rayure, un coup sur la jante, ou une légère bosse arrivent vite, surtout pour un véhicule utilisé et garé en ville où les créneaux auront vite mis à mal les beaux -mais très fragiles- boucliers peints… Vaut donc mieux prendre très soin de la carrosserie.

S’il est toujours possible de faire la remise en état juste avant de rendre la voiture afin de réduire la facture, le client qui oubliera de le faire va voir le coût des “réparations étonnamment vite monter, sans qu’il n’ait de réelle possibilité de discuter du tarif. Il reste aussi la possibilité de faire jouer l’assurance. Mais sans tiers désigné (rayure, touchette en sortie de parking, rétroviseur arraché par un 2 roues,...) le sinistre sera déclaré de votre fait. Et alors, adieu le bonus.

Le crédit auto, plus d’avantages que d’inconvénients

Face à tous ces risques, le crédit auto est bien plus simple. Une fois le bon de commande signé et le crédit accordé, la voiture vous appartient. Pas de limite de kilométrage, pas de nécessité de faire des réparations esthétiques pas plus que d’apport qui disparaît.

Bien sûr, le crédit sera probablement plus long que les 3 ou 4 ans vous privant d’une voiture neuve régulièrement, et la mensualité probablement plus élevée, bien que celle-ci dépende de l’apport. A noter que la hausse des taux et le pourcentage d’endettement peut bloquer l’accès au crédit. Meilleurs taux propose d’ailleurs un simulateur pour calculer quelle somme peut être empruntée.

Entretien auto

Quant à l’entretien qui est compris dans les contrats de LLD et qui ne l'est pas lors de la signature d'un prêt, sachez qu'il est possible de souscrire un contrat séparé auprès du vendeur. Mais n'oubliez tout de même pas que l'entretien d'un modèle neuf est assez anecdotique en réalité puisque limité à la révision des 2 ans (parfois 1 an pour certains modèles) tandis que les pannes sont prises en charge par la garantie constructeur pendant au minimum 2 ans.


Version Desktop - 1622-1624-11395-planetedacia-y-c-pid-amp0-device-982090414