Accueil >  Thématiques  >  Assurance Auto  > 

Faut-il souscrire une assurance tout risque pour une ancienne voiture

L’assurance Tous Risque est souvent vue comme le graal en matière d’assurance auto. Grâce à ses meilleures garanties, elle vous couvre mieux en cas de sinistre. Mais est-ce vraiment toujours utile ?
Faut-il souscrire une assurance tout risque pour une ancienne voiture
Par le 07/06/2023

Dans l’automobile, on distingue trois types de contrat d’assurance auto. La première, l’assurance au tiers, qui est obligatoire, est également appelée Responsabilité Civile. Elle couvre les tiers en cas de sinistre responsable. La seconde, le Tiers+, vous assure également contre le vol, le bris de glace et les incendies notamment. Enfin, le Tous Risques, où votre véhicule est totalement couvert même si vous êtes responsable du sinistre, comme lors d’un accident de la route ou lorsqu’il n’y a pas de tiers identifié (délit de fuite, incident sur un parking sans autre véhicule désigné, collision avec un animal, émeutes, etc.).

Pour autant, si pour un véhicule neuf ou moderne, le choix d’une assurance tous risques est clairement le choix recommandé, en revanche, pour un véhicule plus ancien, hors véhicule de collection, ce n’est pas forcément la meilleure idée, car le coût de ce contrat est bien plus conséquent qu’une couverture de base.

Procédure VEI et VRADE en cas de sinistre

En effet, en cas de sinistre sur votre véhicule, même relativement simple comme des impacts de grêle par exemple, l’expert nommé par l’assurance va estimer le coût des réparations, ainsi que la valeur de la voiture appelée VRADE (Valeur Résiduelle À Dire d’Expert). Si la réparation se révèle plus onéreuse que la valeur résiduelle de la voiture, l’assurance classe alors votre véhicule en VEI, autrement dit en “Véhicule Économiquement Irréparable”.

Plutôt que de le faire réparer, l’assurance le récupère pour l’envoyer à la “casse”, et vous indemnise du montant de la valeur estimée du véhicule. Mais vous pouvez également décider de le conserver. Dans ce cas, vous ne pourrez plus le vendre sans avoir procédé aux réparations, tandis que sur le prix de la VRADE qui vous sera versée, l’assureur retiendra un montant correspondant à ce qu’il aurait obtenu en le cédant à un centre de recyclage. Sur une VRADE de 10 000 €, l’assureur retiendra environ 1 000 €, soit 10%.

Accident de la route

Cette notion purement économique ne doit pas être confondue avec le VGE, qui est appliqué sur un Véhicule Gravement Endommagé, donc jugé non repérable. En cas de VGE, vous n’avez pas le choix. Le véhicule ne peut et ne doit plus rouler sur la route. Il est considéré (à juste titre ou pas là n’est pas la question) comme dangereux et non réparable.

Quel rapport avec le choix d’une assurance Tous Risques ?

Bien qu’un poil technique, la connaissance de ces notions et de ces procédures est importante au moment de choisir le type d’assurance. Car si votre véhicule est âgé, avec une valeur résiduelle faible, l’assurance ne fera probablement pas procéder aux réparations, et vous indemnisera sur la base de sa valeur. C’est donc un calcul à faire entre le montant de la prime d’assurance versus le remboursement auquel vous pourriez avoir droit en cas de sinistre.

A noter que la notion de VEI est valable que vous soyez tenu responsable de l’accident, avec dans ce cas, l’application d’une franchise, ou non responsable. Ainsi, pour une voiture ayant une valeur de 5 000 € par exemple comme une ancienne Dacia Logan ou une Sandero de première ou seconde génération, contractualiser une assurance Tous risques ne semble pas être forcément le meilleur choix.

En effet, en cas de sinistre non responsable, que vous soyez au Tiers ou en Tous Risques, la prise en charge sera identique. La question ne se pose donc pas: la valeur des réparations sera probablement plus élevée que la côte de la voiture. On entre alors dans la procédure VEI.

En revanche, en Tous Risques, lors d’un sinistre responsable, en tenant compte de la franchise, le remboursement proposé par l’assurance sera forcément peu avantageux comparé au prix annuel de votre assurance. Pas sûr donc qu’il vaille la peine de payer plus cher son assurance pendant plusieurs années pour au final, une prise en charge pas forcément avantageuse.

Quoiqu'il en soit, le choix revient au client. Chacun est libre de faire ses choix en toute connaissance de cause. A condition bien sûr, de connaître les tenants et les aboutissants.


Version Desktop - 1723-1724-11455-planetedacia-amp0-device-1246841903