Accueil >  Gamme  >  Gamme  > 

Pièce auto d’occasion: une solution économique et écologique

Avec l’inflation qui sévit depuis plus d’un an, les coûts de réparation des voitures suivent la même tendance. Pourtant, une solution existe pour limiter cette inflation : la pièce auto d’occasion.
Pièce auto d’occasion: une solution économique et écologique
Par le 13/11/2023

L’idée n’est pas nouvelle. De tous temps, les automobilistes avaient parfois recours aux fameuses casses auto, où l’on trouvait des pièces détachées à moindre prix, à condition bien souvent d’accepter d’aller directement désosser les épaves. En échange, on pouvait ainsi réaliser de belles économies. 

Une filière de la pièce d’occasion désormais bien organisée.

Si cette méthode fait désormais partie du bon vieux temps, c’est parce que la filière s’est organisée, poussée par une volonté politique. De nombreuses sociétés se sont ainsi spécialisées dans le recyclage automobile, les fameux CVHU (Centre pour Véhicules Hors d’Usage). Désormais, les garagistes ont ainsi l’obligation de proposer un devis avec des pièces neuves et un autre chiffré avec des pièces d’occasion, même si pour ces dernières, ce n’est pas toujours facile, raison pour laquelle certains traînent parfois les pieds. C’est long, c’est fastidieux, et donc coûteux.

Si, comparé au passé, les prix des pièces d’occasion sont en nette hausse, en revanche, trouver la pièce recherchée s’avère bien plus simple. De nombreux sites proposent ainsi un grand catalogue de pièces détachées de Dacia ou d’autres marques, avec des tarifs qui restent bien inférieurs au neuf.

Si l’on prend par exemple un alternateur pour une Dacia Logan MCV, la pièce (reconditionnée) sur l’un des leaders de la pièce auto sur internet est affichée à près de 280 €, alors qu’en occasion, on va la trouver autour des 60 €. Une différence énorme. Même chose pour un bloc ABS pour un Duster 2, qui sera affiché à plus de 420 € en neuf, alors qu’en occasion, on va le trouver autour de 280 €.

La fiabilité des pièces d’occasion comme principal frein ?

Si certains peuvent avoir peur de l’état mécanique de telles pièces, il n’en est pas de même pour des pièces de carrosserie. L’avantage est encore plus important sur des pièces de carrosserie, puisque les constructeurs automobiles bénéficient de brevets leur permettant de conserver l’exclusivité de la pièce dans leur réseau. Une situation qui perdure malgré les actions en ce sens menées par des associations de consommateurs comme Que Choisir notamment, mais qui se heurtent à un mur.

Faire jouer la concurrence étant impossible, il faudra payer le prix fort. L’occasion présente donc notamment dans ce cas un intérêt énorme pour le consommateur. Malheureusement, ce sont également ces pièces qui sont le plus compliquées à trouver, car lors d’un accident, ce sont les premières à faire les frais du choc. Difficile donc de trouver des boucliers, des phares ou des feux. Mais difficile ne veut pas dire impossible !

Il ne faut également pas s’arrêter à la couleur de ces éléments. Car bien souvent, une pièce d’occasion ainsi que la peinture appliquée par un carrossier diplômé reviendront encore bien moins cher que la pièce neuve, issue du réseau du constructeur.

Vous l’aurez compris, le recyclage est une solution d’avenir. Les constructeurs ne s’y trompent d’ailleurs pas, puisqu’ils mettent en place des solutions en ce sens, comme Renault qui a converti son usine de Flins en reFactory, entendez par là une usine basée sur le cercle de l’économie circulaire.


Version Desktop - 1622-1624-11763-planetedacia-y-c-pid-amp0-device-1876526834