Solenza (2003-2005)

Solenza (2003-2005)
En Février 2003, peu après le rachat par Renault, la Solenza, une Nova fortement restylée, débarque. Avec des dimensions dignes d'une voiture familiale (4.08 mètres de long, empattement de 2.48 mètres), la Solenza présente la nouvelle identité Dacia.
Par Loic FERRIERE le 16/04/2009
Sous un profil de berline tricorps, la Solenza affirme une stature particulière, complétée par l'utilisation d'un large hayon. Elle bénéficie de baguettes de protection latérales, influant sur l'aspect de robustesse de la voiture, déjà mis en avant par un design certes "plastoc" mais en nette évolution pour une Dacia.
La forme de la calandre sera reprise sur la Logan, et la Sandero.

A l'intérieur, les progrès sont également très visibles, même si l'aspect général n'est pas très "heureux", la faute à ces grosses ouies d'aérations du plus mauvais effet...
Elle apparait ainsi plutôt vieillote, même si elle est totalement nouvelle, et que pas mal d'éléments proviennent de la... Clio II sortie en 1998.
Elle parvient tout de même à manier les formes rondes, et les matériaux utilisés sont en nets progrès.

La zone d'instrumentation est de son côté très convaincante et agréable puisqu'elle reprend celle de la Clio II, première du nom et du Kangoo. On est ici en terrain bien connu !


L'ambiance intérieure est disponible avec différentes nuances : "inchisa", "Charbon" et "Muscad" l'ambiance la plus lumineuse, ce qui égaie pas mal le tableau de bord.

Un tableau de bord accueillant...


Parmi les équipements disponibles, on note la peinture métallisée, la direction assistée, les jantes alliages de 14 pouces, la condamnation centralisée, le système anti-démarrage électronique, le pare chocs couleur carrosserie, la climatisation, les sièges réglables, la protection latérale dans les portières, radio lecteur CD, etc...

... et un autre beaucoup moins !

Equipée de suspensions pseudo Mac Pherson (plus connues sous le nom de suspensions en "H" qui équipent de nombreuses Renault en Europe), la Solenza est animée par le moteur Renault, E7J à injection multipoint d'une cylindrée de 1.390 cm3.

Ce bloc bien connu puisqu'il a équipé les R19 phase II, les Clio et les premières Mégane, développe une puissance de 75 ch. et affiche un couple de 114 Nm à 2.800 tr/min. Accouplée à la boite de vitesse JH3 équipant déjà les Renault Laguna II et Mégane II, cette voiture presque moderne débute à 5.100 euros localement. Peu de temps après sa commercialisation, la Solenza est également proposée en version Diesel, avec le 1.9D F8Q, lui aussi bien connu des propriétaires de R19, Clio, Kangoo, Mégane, ...


Que de progrès accomplis en quelques années par Dacia. Le temps de l'antique 1300 est bien loin. Et pourtant, lors de la sortie de la Solenza en 2003, la 1310 est encore proposée dans la gamme ! Les prix aussi sont en nette évolution, puisque la Solenza est affichée à 5100 euros, contre moins de 3000 euros pour la 1310.

En 2005, après seulement deux ans de bons et loyaux services, sa production sera stoppée pour laisser place nette à la vraie révolution, la Logan.
Et pourtant pendant ces deux petites années, la Solenza a été plébiscitée par les clients. Mais face à une Logan à peine plus onéreuse, elle n'aurait eu aucune chance.
Et puis, Renault voulant faire place nette dans l'usine, le sort de la Solenza était scellé avant même sa commercialisation...
Monde Ingrat !

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.