France GB Germany Italy Spain Romania
Planète Dacia Planète Dacia Planète Dacia
Accueil > 
Par Loic FERRIERE le 03/01/2017
 
Sandero 2017 TCe 90 - SCe 75

Sandero 2017 TCe 90 - SCe 75

Déjà trois ans que la Sandero 2nde édition a fait son apparition sur nos routes, et voici déjà venu le temps du restylage de mi-parcours, malgré un succès indéniable, et la place de la seconde voiture la plus vendue en France auprès des particuliers.


Pour autant, il faut avouer que la Sandero commençait à marquer le pas de ses concurrentes sur le plan du design ou des équipements au profit d’un prix plancher. Tout l’enjeu pour Dacia était donc de faire évoluer sa petite citadine dans le bon sens en termes de style ou d’équipement sans pour autant tirer un trait sur l’avantage concurrentiel procuré par son tarif agressif.

A l'extérieur, quelques améliorations mineures

Comme pour le reste de la production Dacia, l’évolution de ce restylage se fait en douceur, à petites touches homéopathiques. Les optiques avant, la calandre, et les feux arrière abordent un nouveau dessin introduisant la nouvelle identité visuelle de la marque avec ses quatre rectangles. Les changements sur la face avant sont plutôt subtils au final, mais il faut avouer que les feux arrières sont du plus bel effet et donnent un vrai caractère à cette nouvelle Sandero.

Dacia Sandero 2016

Autre détail de taille : les montants des portières sont désormais noir mat et non plus de la teinte de la carrosserie sur la version normale. Le résultat est assez net, et offre une ligne bien plus fluide et dynamique que par le passé. De nouvelles jantes en tôle ajourée selon le même dessin que les enjoliveurs font leur apparition et permettent de soigner le design des roues dès l’entrée de gamme.

Un habitacle plus qualitatif

Comme pour l’extérieur, l’habitacle de la Sandero évolue dans le bon sens grâce notamment à l’adoption d’un nouveau volant 4 branches du plus bel effet. Il adopte un nouveau revêtement « soft feel » très agréable sur les finitions plus élevées. La console centrale est désormais en plastique laqué « effet carbone ».

Différents inserts de chrome satinés viennent rehausser la qualité perçue notamment sur le volant, les compteurs, la console centrale, les poignées de porte, les aérateurs ou le pommeau du levier de vitesse. Mais les changements ne sont pas qu’esthétiques : les commandes de vitres électriques se trouvent désormais sur les portières, et des rangements supplémentaires font leur apparition sur le côté de la console centrale et sur le côté du siège passager.

La sellerie aussi évolue avec un nouveau dessin et un tissu spécifique sur Stepway. Leur confort demeure tout à fait correct, mais le maintien et les réglages sont tout de même très limités ce qui peut s’avérer fatigant sur de longs trajets.

Quelques équipements supplémentaires

Avec le renouvellement de sa gamme, Dacia introduit quelques aides à la conduite tels que l’aide au démarrage en côte de série ainsi que la caméra de recul en option selon les finitions. L’équipement se modernise lui aussi comme le lève-vitre conducteur et les clignotants qui deviennent impulsionnels. En fait, sans proposer les derniers équipements dernier cri, cette nouvelle édition se remet au gout du jour en proposant l’indispensable selon les standards actuels.

Ne cherchez pas le superflu, ou le dernier cri high-tech car ce n’est toujours pas le positionnement marketing de Dacia. Vous en aurez par contre pour votre argent, et à ce prix, c’est une belle performance.

Deux petits moteurs modernes

Dacia profite du restylage de la Sandero pour introduire une nouvelle motorisation d’entrée de gamme, le SCe 75. Il s’agit du moteur 3 cylindres de 1000cm3 inauguré sur la nouvelle Twingo dans sa version de 70ch. S’il reste avec une admission atmosphérique afin de limiter les coûts de fabrication, il n’en demeure pas moins moderne dans sa conception afin d’optimiser l’agrément de conduite.

Développant ici 75ch, et n’émettant que 117g de Co2 pour un prix mesuré, il permet d’avoir une motorisation exempte de malus. Ce bon niveau de performance eu égard de sa cylindrée est notamment obtenu grâce à des poussoirs de soupapes DLC (Diamond Like Carbon), des jupes de piston en graphite afin de limiter les frictions, une pompe à huile à cylindrée variable, et une double distribution variable.

A l’usage, ce bloc s’avère assez volontaire mais son rayon d’action se limite tout de même aux zones urbaines. Bien entendu les trajets autoroutiers sont envisageables, mais sa puissance toute de même limitée, et ses vibrations mal maitrisées auront rapidement raison de votre témérité.

Si vous souhaitez élargir votre champ d’action tout en conservant une motorisation essence, optez plutôt pour le désormais célèbre TCe 90, plus souple, plus silencieux, moins gourmand, et disponible en version GPL ou avec une boite de vitesses robotisée.

Bien sur, en Diesel, le 1.5 dCi est également disponible.

Sur la route, l'accent est mis sur le confort

Cette nouvelle Sandero bénéficie toujours du châssis commun à l’ensemble de la gamme, et ne marque pas vraiment de nouveauté avec ce restylage. Elle reste toujours très typée confort comme la marque au losange l’était il y a quelques années, mais offre tout de même un comportement dynamique très sain et rassurant. L’insonorisation est correcte elle aussi, même si elle reste perfectible avec le bloc SCe 75.

La version Stepway reste un vrai coup de cœur car elle demeure plus confortable que la Sandero classique, mieux finie grâce à ses ajouts spécifiques, au tout en rajoutant un côté baroudeur bien réel. En effet, avec des débattements de suspension plus grand, et une garde au sol rehaussée, elle est très agréable en « tout chemin » et offre une position de conduite comparable aux SUV en ville.

Sans bousculer les habitudes, la Sandero a su profiter de son restylage de mi-parcours pour rattraper son retard en termes d’ergonomie ou d’équipement, en modernisant sa motorisation d’entrée de gamme, et sans augmenter ses tarifs. Elle sait être pertinente dès sa version d’appel, mais c’est en finition Stepway propulsée par le TCe 90 qu’elle sort de son côté « choix raisonnable » pour devenir particulièrement attachante.




 

Commentaires


Laissez votre commentaire

Commentez cet article. Pas besoin d'inscription, entrez simplement un pseudo et exprimez vous !
ATTENTION: Ceci n'est pas un forum !


(facultatif, ne sera pas affichée)
En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées


Code